Mon cœur ne s'épuisera jamais, puisses-tu y cueillir toutes les tendresses qu'il renferme pour toi. 
Message de Mirabeau ; Lettre à Sophie Ruffei, le 6 novembre 1778.